HQC4 - P5 - Formation de la fédération canadienne - 13 - Industrie forestière

Capsule vidéo




Industrie du bois de sciage et régions d’exploitation


Au milieu du 19e siècle, le commerce du bois demeure une activité économique très importante pour le Bas-Canada.  Les régions du l’Outaouais, puis du Saguenay sont celles qui fournissent le plus important apport en bois.  Acheminé à Québec, ce bois permet à la l’industrie de la construction navale d’embaucher des milliers de travailleurs.   Une part importante de la production de bois reste du équarri et des mâts de bateaux qui continuent d’être exportés à partir du port de Québec vers le Royaume-Uni.  Par contre,  elle est cependant dépassée par celle du bois de sciage dans les années 1860.  Ce bois d’oeuvre, destiné à la construction d’habitations, est acheminé principalement aux États-Unis, grâce au traité de réciprocité et au développement des réseaux de transport qui facilitent ces échanges.  

Cette demande en bois de sciage favorise l’émergence, en milieu rural, de nombreux moulins à scie, souvent dans les nouvelles régions de colonisation comme la Mauricie, l’Outaouais, le Saguenay, puis plus tard le Bas-St-Laurent, la Gaspésie, les Laurentides et le Lac St-Jean.  Les colons qui défrichent leurs terres peuvent ainsi aller se chercher un revenu supplémentaire en fournissant leurs surplus de bois aux les scieries locales.  Installées en bordures des cours d’eau, les moulins à scie permettent l’exploitation du pin blanc et de l’épinette pour en faire des madriers et des planches, grâce à la force hydraulique et les machines à vapeur.


Précision des connaissances





Documents iconographiques















HQC4 - P5 - Formation de la fédération canadienne - 13 - Industrie forestière HQC4 - P5 - Formation de la fédération canadienne - 13 - Industrie forestière Reviewed by Jimmy Grenier on 27 octobre Rating: 5