Population et Peuplement - Le Régime français - Capsule 1 - La démographie de la Nouvelle-France



En 1663, la population de la Nouvelle-France atteint à peine 3000 habitants, une population  très majoritairement d’origine française et catholique, si on ne compte pas les Premiers occupants.  Les Compagnies qui géraient la colonie avant cette date, plutôt intéressées par les profits générés par le commerce des fourrures, ont eu toutes sortes de difficultés à remplir leur obligation de peupler la colonie.  Le résultat donne une population en Nouvelle-France nettement moins importante que celle des colonies britanniques.

C’est à ce moment que l’État français va reprendre sous son aile l’administration de la Nouvelle-France pour tenter enfin d’en faire une vraie colonie de peuplement.  Pour ce faire, il mettra va créer le poste d’intendant, qui sera responsable, entre autres choses, de la croissance de la population.  Le plus connu à avoir occupé ce poste, c’est Jean Talon.  C’est d’abord à lui qu’on doit le  premier recensement de la colonie, mais on retiendra son nom surtout parce que c’est lui qui a mis en place plusieurs mesures énergiques en vue de régler les différents problèmes de peuplement.

Une des mesures prises par l’État français pour stimuler le peuplement sera de pacifier la colonie.   Les guerres franco-iroquoises ne créent certainement un contexte très favorable au peuplement, c’est pourquoi la France envoie le Régiment Carignan-Salières.  Une fois la mission du régiment terminée, Talon propose aux militaires de rester en Nouvelle-France en leur offrant des terres ;  environ un tiers d’entre eux vont accepter son offre.  Talon donnera aussi des terres à ceux qu’on appelle les 36 mois.  C’est le surnom qu’on donne aux travailleurs qui viennent pour une période de trois ans pratiquer leur métier dans la colonie.  Malgré ces mesures, la plupart décide de retourner en France, peu intéressés par la difficile vie de colon en Nouvelle-France.

La mesure la plus célèbre de Jean Talon pour stimuler le peuplement, c’est certainement la venue des Filles du Roy.   Depuis le début de la colonisation, ce sont surtout des hommes célibataires qui sont venus s’établir dans la colonie, souvent de manière temporaire, ce qui n’est pas très propice pour le peuplement.  Ces filles doivent leur nom au fait que plusieurs d’entre elles sont des orphelines de moins de 25 ans à qui le roi a payé la traversée en Nouvelle-France, en plus de leur remettre une dot, généralement quelques articles ménagers.  Elles sont environ 800 femmes à venir, échelonnées sur environ une décennie.  Une fois arrivées en Nouvelle-France, elles doivent rapidement se trouver un mari, sous menace de retourner en France.  Sans régler totalement le problème du manque de femmes dans la colonie, leur arrivée va tout de même stimuler les mariages et par le fait même la natalité.  L’État prendra d’autres mesures pour inciter un fort taux de natalité, par exemple en imposant des amendes aux pères d’enfants célibataires, mais aussi en donnant des primes pour les mariages précoces. 

Le résultat de toutes ces mesures est tout de même spectaculaire ; très rapidement, la population de la Nouvelle-France va doubler, essentiellement grâce à la croissance naturelle.  En 1760, la population de la Nouvelle-France sera d’environ 65 000 habitants avec une proportion homme-femmes beaucoup plus équilibrée.  Cette population est essentiellement constituée de gens qui sont nés dans la colonie, qu’on appelle à ce moment-là des Canadiens, mais aussi de quelques Français de passage, qu’ils soient administrateurs ou militaires.  Il faut aussi tenir compte de la présence plutôt méconnue d’environ 3500 Noirs et Amérindiens qui vont agir à titre d’esclaves.  Malgré cette augmentation importante de la population, surtout due à la forte natalité, elle ne sera en rien comparable à celle des colonies anglaises qui dépasse le million à la même époque.

Jimmy Grenier

Enseignant au secondaire depuis une dizaine d'années, j'utilise ce site pour donner aux élèves un outil supplémentaire pour favoriser leur apprentissage.

3 commentaires:

  1. c'est filles du roi ou filles du roy?

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. les 2 peut importe, j'ai demander a mon professeur

      Effacer
  2. Généralement on préfère dire du Roy, en vieux français.

    RépondreEffacer