Changement d’empire – Capsule 1 – Le Régime militaire



C’est à l’automne 1760 que Vaudreuil, dernier gouverneur de la Nouvelle-France, capitule à Montréal.  Il constate alors que la Nouvelle-France n’a plus aucune chance de gagner la guerre et que continuer de combattre serait inutile.  Chez les Britanniques, c’est le général en chef Jeffrey Amherst qui représente le roi de la Grande-Bretagne.   Commence alors une période une période un peu particulière dans notre histoire, qu’on appelle le Régime militaire

À ce moment, personne ne connaît l’issue de la guerre en Europe.  En attendant un traité de paix qui va sceller le sort définitif de la Nouvelle-France, les Britanniques vont devoir administrer le territoire de façon provisoire.  Amherst confie à trois gouverneurs militaires le contrôle de l’ancienne Nouvelle-France.  Parmi ces gouverneurs, on peut nommer James Murray, qui est responsable du district de Québec.  Les Canadiens, quant à eux, doivent respecter certaines conditions.  Ils ne seront pas déportés comme les Acadiens l’ont été et peuvent donc garder leurs terres, mais ils n’ont le droit de les vendre qu’à des Britanniques.  L’armée et la milice doivent cesser tout combat et remettre leurs armes, tandis que la population en général doit prêter un serment d’allégeance et de fidélité au roi de la Grande-Bretagne. 

Peu de temps après la Conquête, la colonie étant dorénavant coupée de la France, le contrôle de l’économie échappera aux Français.  On voit arriver dans la colonie des aventuriers et des marchands qui sont originaires de Grande-Bretagne ou des 13 colonies.  Arrivés avec une attitude de véritables conquérants dans la colonie, ils sont venus s’installer dans l’espoir de d’exploiter les ressources de la colonie et de faire fortune dans le commerce, surtout le commerce des fourrures.  Il faudra finalement attendre trois ans pour connaître le sort qui est réservé à la Nouvelle-France.  Les puissances européennes en arrivent enfin à un accord de paix : c’est le Traité de Paris.  Ce traité va confirmer la fin la Nouvelle-France, puisque tout le territoire, sauf les îles de St-Pierre et Miquelon, sont concédées à la Grande-Bretagne.  C’est confirmé, il y a  bel et bien un changement d’empire.

Jimmy Grenier

Enseignant au secondaire depuis une dizaine d'années, j'utilise ce site pour donner aux élèves un outil supplémentaire pour favoriser leur apprentissage.

0 commentaires: