Régime français - Culture et mouvements de pensée – Capsule 1 – Absolutisme de droit divin



Une des idéologies qui va marquer la culture de la Nouvelle-France, c’est définitivement l’absolutisme de droit divin. En fait, cette idéologie politique se caractérise par l’application par le roi français Louis XIV d’un régime autoritaire : la monarchie absolue. Selon ce courant d’idée, le roi doit posséder tous les pouvoirs puisqu’il est le représentant de Dieu sur Terre. Le surnom « Roi-Soleil » qu’on donne à Louis XIV, n’est certainement pas étranger au pouvoir sans partage que le monarque détient.

En Nouvelle-France, plusieurs manifestations culturelles s’expliquent par l’absolutisme. Ainsi, puisque l’Église doit elle aussi se soumettre au roi, les évêques de la colonie sont nommés par le roi, comme ce fut le cas avec Mgr Laval. Au niveau politique, les gens qui occupent des postes importants dans la colonie sont aussi choisis par le roi, mais sont révocables par celui-ci. C’est le cas, entres autres, pour l’intendant ainsi que le gouverneur. Ce dernier est d’ailleurs le représentant du roi dans la colonie puisque jamais les rois de France ne viendront physiquement en Nouvelle-France. Un château, le château St-Louis, est même construit sur le Cap Diamant, pour servir de résidence au gouverneur. On trouve aussi des traces de l’absolutisme dans les armoiries royales, qui arborent le fleur-de-lys, un emblème toujours important de nos jours. On peut aussi constater que l’absolutisme est important pour la Nouvelle-France en étudiant la toponymie de l’époque ; on n’a qu’à penser à la Louisiane, la forteresse de Louisbourg ou encore au Chemin du Roy, pour le confirmer.

Jimmy Grenier

Enseignant au secondaire depuis une dizaine d'années, j'utilise ce site pour donner aux élèves un outil supplémentaire pour favoriser leur apprentissage.

0 commentaires: