HQC4 - P8 - Les choix de société dans le Québec contemporain - 5 - Évolution sociodémographique

Vidéo



Vieillissement de la population


Dans les années 1980, les bébé boumeurs ont atteint l’âge adulte.  Le phénomène de la dénatalité, déjà amorcé dans les années 1960 et 1970, se poursuit dans les décennies suivantes.  Les femmes québécoises font moins d’enfants, une donnée confirmée par le faible indice de fécondité qui est sous la barre du 2.1, qui est le seuil de renouvellement de la population.  D’autre part, l’espérance de vie augmente, grâce aux progrès de la médecine et à de meilleurs conditions de vie en général.  Cette faible natalité et cette mortalité plus tardive accélèrent le vieillissement de la population dans les années 2000, ce qui soulève des inquiétudes au niveau économique.  Comme il y a moins de jeunes que de retraités, cette situation entraîne une pénurie de main d’oeuvre qui pourrait, à terme, mener à un ralentissement économique.  La situation démographique soulève aussi des questions quant au financement futur des régimes de retraite puisqu’il y aura moins de jeunes sur le marché du travail pour contribuer aux financement de ceux-ci, mais qu’il il y aura davantage de personnes qui auront atteint l’âge de la retraite. 

Santé publique


Le vieillissement de la population a aussi des impacts en matière de santé publique.  Il est normal qu’une personne âgée soit davantage susceptible de nécessiter des soins de santé.  Or, plusieurs se demandent si nous aurons, dans le futur, les moyens de se payer un système de santé universel et gratuit comme celui que nous avons aujourd’hui.   L’augmentation des coûts en matière de santé s’explique par la situation démographique, mais aussi par les récents progrès de la médecine qui nécessitent l’achat d’équipement de plus en plus sophistiqué et de nouveaux médicaments.  L’espérance de vie amène aussi son lot de questions éthiques.  Les aînés espèrent vieillir dans la dignité, le plus longtemps possible à la maison.  Ils réclament de meilleures conditions en CHSLD, un défi de taille en période de pénurie de main d’oeuvre où on peine à recruter des préposés aux bénéficiaires.  Les personnes du troisième âge réclament aussi qu’on puisse leur offrir des soins de fin de vie adéquats, ou encore de l’aide médicale à mourir lorsque la science ne peut plus rien pour eux ou que les souffrances deviennent intolérables.

Politique familiale


Dans les années 1980 et 1990, les différents gouvernements, tant au fédéral qu’au provincial, mettent sur pied diverses mesures en matière de politique familiale, comme des allocations familiales et les allocations à la naissance, surnommées les  “bébé bonus.” En 1997, le gouvernement du Québec s’est cependant doté d’une politique familiale plus ambitieuse.  Celle-ci prévoit l’implantation de services de garde éducatifs bas prix, dont une bonne partie sont offerts dans les Centres de la Petite enfance. En 2006, le régime québécois d’assurance parentale voit le jour afin de soutenir le désir des parents d’avoir des enfants et de leur consacrer du temps.  Le régime offre aux nouveaux parents des congés payés à la naissance de leur bébé.  Ces mesures gouvernementales permettent à de nombreuses femmes à faire le choix de rester sur le marché du travail.  Par ailleurs, les différents gouvernements implantent aussi divers crédits d’impôts pour soutenir financièrement les parents.  

Appartenance ethnoculturelle


De 1980 à aujourd’hui, le Québec accueille sur son territoire une population immigrante de plus en plus nombreuse et diversifiée.  Celle-ci choisit de s’établir principalement à Montréal, souvent dans des quartier dans lesquels vivent déjà de leurs compatriotes.  Cette immigration a pour effet de diversifier l’appartenance ethnoculturelle des individus qui composent la population du Québec et du Canada, ce qui n’est pas sans soulever de vifs débats sociaux, comme ceux sur la protection de la langue ou sur la neutralité de l’État.  Dans le cadre de ces débats, plusieurs points de vue quant à l’intégration des immigrants s’affrontent.  Certains prônent le multiculturalisme, une vision selon laquelle toutes les cultures sont égales et doivent coexister dans le respect de la diversité.  D’autres préfèrent parler d’interculturalisme, un concept qui s’apparente au premier, mais qui valorise la création d’une identité commune, à laquelle devraient s’intégrer les immigrants, tout en préservant les différences culturelles.  Dans ce contexte, la question du nombre d’immigrants accueilli devient un enjeu politique.   Quoi qu’il en soit, s’intégrer à la société d’accueil représente un défi en soi pour les nouveaux arrivants, qui souvent peinent à dénicher un emploi à la hauteur de leurs compétences. notamment en raison de la non-reconnaissance de leurs diplômes et de leur expérience à l’étranger ou de leur méconnaissance du français.  La société d’accueil doit alors réfléchir des façons d’assurer une intégration des nouveaux arrivants plus réussie.

Conditions de vie dans les collectivités autochtones


La population des Premières nations continue d’augmenter dans les années 1980 à aujourd’hui.  Elle est stimulée par une natalité, plus forte que la moyenne canadienne, mais aussi par une mortalité en baisse, même si leur l’espérance de vie est nférieure à celle du reste de la population canadienne.  En raison de cette croissance de la population, les collectivités autochtones manquent de logements convenables et ceux disponibles sont souvent surpeuplés.  Cette situation s’ajoute aux nombreuses des conditions de vie difficiles vécues les autochtones un peu partout au Canada.  Même de nos jours, plusieurs réserves n’ont pas accès à l’eau potable.  Le revenu des autochtones reste en deçà de celui des non-autochtones.  Les autochtones sont moins scolarisés et en moins bonne santé que la moyenne des Canadiens, ce qui rend encore plus important l’enjeu de l’accès à l’éducation et à des soins de santé adéquats, notamment pour les collectivités autochtones qui sont éloignées des grands centres.


Précision des connaissances




Documents iconographiques utilisés

(Sources complètes à venir)









































HQC4 - P8 - Les choix de société dans le Québec contemporain - 5 - Évolution sociodémographique HQC4 - P8 - Les choix de société dans le Québec contemporain - 5 - Évolution sociodémographique Reviewed by Jimmy Grenier on 10 juin Rating: 5

1 commentaire

  1. Surfaces indicated as important Hand Held Back Massager (primary facet, as indicated on the technical drawing) shall be free of mill steps and different marks. For the secondary facet, minor hanging marks and up to as} 2 minor defects are acceptable. A number of post-processing and finishing methods can be applied to enhance the surface roughness, visual properties and wear resistance of machined components. At Hubs we provide CNC milling (​​3-axis, 3+2-axis and 5-axis) and turning. Milled components can be machined up to as} 2000 x 1500 x 200 mm (78.7 x 59.0 x 7.eight in.) for 3/3+2 axis CNC milling.

    RépondreEffacer