HQC4 - La formation du régime fédéral canadien - 4 - Affaires indiennes

Capsule vidéo







Création des réserves indiennes au Bas-Canada
Missions catholiques et protestantes
 


La période 1840-1896 est marquée par de nombreuses difficultés pour les Premières nations.  Alors que la population autochtone diminue à cause d’un fort taux de mortalité, celle des Canadiens-français et des Britanniques augmente rapidement.  De nouvelles régions de colonisation sont ouvertes, ce qui empiète sur le territoire des Premières nations. De plus, l’essor de l’industrie forestière met en péril leurs activités traditionnelles de chasse et de pêche, ce qui s’ajoute la perte de revenus occasionnés par le déclin du commerce des fourrures et la perte de leur influence militaire.  C’est dans ce contexte que des autochtones signent des pétitions dans les années 1830 afin de réclamer qu’on leur réserve des terres où la colonisation serait interdite.

En 1842, une commission d’enquête, la Commission Bagot, est mise sur pied par les autorités coloniales.  Celle-ci dépose en 1844 un rapport encore aujourd’hui considéré comme dévastateur par les Premières nations.  Celui-ci présente l’assimilation des autochtones comme la solution à leur problèmes. Selon ce rapport, qui exprime le point de vue des Blancs de cette époque, l’amélioration des conditions de vie des autochtones passe notamment par la mise en place d’écoles, où il seraient éduqués comme les Blancs, mais aussi par leur sédentarisation.  Pour y arriver, les Premières nations doivent abandonner leur mode de vie traditionnel, qui est basé sur la chasse et la pêche, pour se tourner vers l’agriculture. C’est la raison pour laquelle le rapport recommande que des réserves leurs soient octroyées.

En 1851, le gouvernement Lafontaine-Baldwin fait suite au rapport et met en place les premières réserves indiennes de la Province du Canada.  En plus des sept villages de domiciliés déjà existants dans la Province du Canada, d’autres terres sont réservées à l’usage exclusif des Premières nations en 1853 et sont administrées par le gouvernement.  Ce sont les communautés religieuses, qu’elles soient catholiques ou protestantes, qui reçoivent le mandat d’encadrer les autochtones. Celles-ci tentent de les évangéliser dans le but avoué de les assimiler, ou les civiliser, comme on le disait à l’époque.  Ces communautés religieuses sont présentes dans les réserves, mais d’autres, comme les Oblats, implantent aussi des missions chez certaines communautés autochtones dans des régions comme le Saguenay, la Côte-Nord et le Témiscamingue.
Loi sur les Indiens 


Cette volonté d’assimiler les Premières nations n’a jamais été aussi clairement établie qu’en 1876 alors qu’est adoptée la Loi sur les Indiens.  Cette loi regroupe plusieurs dispositions déjà existantes et tend vers le même objectif, c’est-à-dire assimiler les autochtones. La Loi sur les Indiens attribue un statut spécial aux hommes qui sont considérés comme appartenant à une bande : le statut d’Indien.  Les femmes autochtones perdent cependant ce statut si elles marient un non-autochtone. La Loi sur les Indiens précise par ailleurs plusieurs aspects de la vie dans les réserves. Par exemple, elle donne des pouvoirs importants aux agents des affaires indiennes et interdit certaines cérémonies traditionnelles.  Cependant, on retient la loi surtout pour le fait qu’elle précise que les populations des Premières nations sont sous la protection du gouvernement fédéral, qui est en quelque sorte leur tuteur, et que les populations autochtones sont considérées comme des personnes mineures selon la loi. Elles ne peuvent voter et leurs biens sont insaisissables.  Cette dernière disposition fait que souvent les banques refusent de leur accorder des prêts. Bien qu’elle ait été amendée plusieurs fois depuis, cette loi est toujours en vigueur de nos jours malgré qu’elle soit considérée comme paternaliste.

Extrait de la précision des connaissnces



Documents iconographiques utilisés :

























HQC4 - La formation du régime fédéral canadien - 4 - Affaires indiennes HQC4 - La formation du régime fédéral canadien - 4 - Affaires indiennes Reviewed by Jimmy Grenier on 02 septembre Rating: 5